Home

ÉLECTIONS 2019 -

infographic

INFOGRAPHIE


Accounting_FED_FR

QUELLE EST NOTRE POSITION ?

Le gouvernement Michel s’était notamment fixé comme objectif de réduire le déficit public et la pression fiscale. Il n’y est parvenu que partiellement. Le déficit public structurel a diminué de 2,7% à 1,3% et les recettes publiques de 52,2% du PIB à 50,7%, ce qui reste bien au-dessus de la moyenne européenne de 46%. Le prochain gouvernement devra donc également fournir des efforts pour poursuivre la réduction des dépenses publiques.

Pour les entreprises, la pression fiscale n’a pas diminué, malgré la réforme de l’impôt des sociétés. La réforme était nécessaire car l’UE mettait en question le système belge combinant un taux élevé et de nombreux abattements fiscaux. Les plans de réforme sont répartis sur deux législatures. Il est donc important que la nouvelle équipe gouvernementale applique effectivement les décisions mises sur les rails, selon le calendrier établi.

Avec un taux d’imposition de 25% en 2020, la Belgique restera néanmoins en milieu de classement au niveau fiscal européen. Il faut donc viser les 20% afin de continuer à attirer les investissements et de se préparer à l’introduction de l’assiette fiscale harmonisée (ACCIS) au sein de l’UE.

La révolution numérique pose en outre le défi d’une répartition équitable des bénéfices d’entreprise entre les pays en cas d’activités numériques. À cet égard, la Belgique doit plaider pour une solution structurelle au niveau de l’OCDE et éviter l’instauration de taxes sur le chiffre d’affaires.


QUELLES SONT NOS RECOMMANDATIONS CONCRÈTES ?

  • Continuer de réduire les dépenses publiques afin d’alléger la pression fiscale.
  • Réaliser intégralement la réforme de l’impôt des sociétés qui a été récemment décidée.
  • Poursuivre une baisse généralisée du taux de l’impôt des sociétés à 20%.
  • Veiller à la mise en place d’un régime structurel au sein de l’OCDE pour l’impôt sur les bénéfices des activités numériques et éviter l’instauration de taxes sur le chiffre d’affaires.
  • Veiller à ce qu’une éventuelle réforme de l’impôt des personnes physiques permette aux entreprises belges de mener une politique salariale compétitive.
Close Menu
WordPress Video Lightbox Plugin